La maladie d’Alzheimer : comprendre et agir de manière ajustée (Dr Yann GROC)

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Les professionnels sont régulièrement amenés à accompagner des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou des troubles apparentés, dont le projet de vie peut être considérablement bouleversé.

PROGRAMME DE FORMATION

La maladie d’Alzheimer : rappels physiologiques et physiopathologiques de la maladie d’Alzheimer : ce que la science nous rapporte pour comprendre cette maladie.

Le vieillissement : décorticage du concept physique du vieillissement « normal » et faire le lien avec les démences types : Alzheimer.

Le vieillissement cognitif normal Vs le vieillissement cognitif pathologique : où se trouve la limite ?

Les démences et les troubles neuro-cognitifs : savoir les définir, savoir les identifier et les diagnostiquer, savoir la posture que doit prendre le thérapeute face à un patient présentant des troubles neuro-cognitifs.

Le cas particulier de la maladie d’Alzheimer : retour rapide sur l’historique de cette pathologie et approfondissement des causes physiologiques.

Définition des symptômes spécifiques et de son évolution dans le temps, critères de diagnostic, tests cliniques spécifiques.

Les autres démences neuro-cognitives : définition, symptômes, différenciation et diagnostic différentiel

Les tests : mise au point et description des principaux tests utilisés pour diagnostiquer les troubles d’origine neuro-cognitive

Les troubles du comportement : mise au point sur ces troubles : les connaitre et savoir la posture à adopter pour les appréhender. Quelle tenue avoir avec l’entourage du patient ?

La prise en charge : en accord avec les dernières recommandations scientifiques et de la HAS : quels sont le traitement médicamenteux, non-médicamenteux. Quelle est la place de la thérapie médicale et paramédicale : quel est la place des soignants ?

Topo sur la bientraitance et la maltraitance : les définir, les reconnaitre, les signaler et savoir agir

Ce contenu donné à titre indicatif, sera adapté en fonction de l’analyse préalable des besoins des participants.

Mettre en place un dispositif IME (DIME) / IEM (DIEM) (JM GUILLERMIN)

Le décret n°2017-620 du 24 avril 2017 relatif au fonctionnement des ESSMS en dispositif intégré a fixé le cahier des charges du fonctionnement en dispositif intégré ITEP.

Depuis, sous l’impulsion des pouvoirs publics, les nouveaux CPOM prévoient l’extension de ces dispositifs aux établissements médicosociaux (IME et IEM notamment) permettant la transformation de places en établissement vers des places en services de type SESSAD.

Cette formation action vise à donner les bases de compréhension et d’action aux membres de l’équipe mobile en charge de déployer ces nouvelles modalités d’accompagnement à partir de leur établissement d’origine.

PROGRAMME DE FORMATION

  • Mieux se connaitre pour mieux travailler ensemble
  • Ce qu’il faut savoir sur le dispositif
  • L’exemple des DITEP
  • Quelles préfigurations pour un DIME ou un DIEM ?
  • Quels candidats pour le Dispositif ?
  • Quels prescripteurs pour un fonctionnement en dispositif ?
  • Définir le panel de prestations pour un fonctionnement en dispositif
  • Les besoins en outils spécifiques pour le fonctionnement en dispositif

 

L’aide à la vie partagée (AVP) dans les habitats inclusifs : mise en œuvre (E. CORDIER et l’équipe HSA)

L’habitat inclusif, tel que défini par  Denis Piveteau et Jacques Wolfrom en juin 2020 est un habitat «accompagné, partagé et inséré dans la vie locale. Il a pour projet de permettre de ‘‘vivre chez soi sans être seul’’, en organisant, dans des logements ordinaires aménagés à cette fin. La mise en place de la vie partagée s’appuie alors nécessairement sur un projet de vie sociale et partagée des habitants. Appuyée sur l’expérience de l’équipe de Handicap Services Alister, cette formation en définit les contours, les limites et les clés afin de faciliter la participation sociale et citoyenne des personnes vivant dans l’habitat inclusif.

PROGRAMME DE FORMATION en cours de construction

Le projet personnalisé : co-élaboration avec la personne (N. FOLTZER)

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Le projet personnalisé, outil de la loi 2002-2 est le contrat entre la personne accompagnée et l’équipe pluridisciplinaire. Cette formation permettra de questionner les pratiques professionnelles :

  • Comment la personne accompagnée, son représentant légal le cas échéant, est (sont) associé (s) à son élaboration ? son évaluation ?
  • Quelle place aux aidants ?
  • Comment sont négociés, formulés les objectifs du projet personnalisé ?
  • Comment le projet personnalisé s’inscrit tout au long du parcours de la personne accompagnée ?

Ce questionnement permettra de redéfinir des pratiques de co-construction et d’écriture pour que le projet personnalisé soit le cadre de référence de l’accompagnement pour tous les acteurs : personne accompagnée, représentant légal, proches et équipe pluridisciplinaire.

PROGRAMME DE FORMATION

  • Le cadre réglementaire du projet personnalisé
  • La participation de la personne accompagnée à chaque étape du projet personnalisé
  • Le cadre éthique pour l’écriture du projet personnalisé
  • Les conditions de bonne formulation des objectifs
  • L’évaluation du projet personnalisé

Ce contenu donné à titre indicatif, sera adapté en fonction de l’analyse préalable des besoins des services et des participants.

Le Plan d’Intervention Interdisciplinaire Individualisé (PIII) : des fondements à la pratique (M GROSS)

Cette formation principalement basée sur des rappels théoriques et des échanges entre les participants, vous permettra d’obtenir des rappels et des informations sur :

 Le PIII : fondement

Le travail par objectifs : mise au point
– Objectifs : quelques bases sur les critères d’un objectif véritable
– Des objectifs professionnels aux objectifs pluridisciplinaires
– De la pluridisciplinarité à l’interdisciplinarité : fondements – l’interdisciplinarité et ses valeurs

Le patient (bénéficiaire) au cœur du processus : richesses et difficultés mais aussi valeurs et obligations

Le langage commun comme moyen d’intégration du patient et des bénéficiaires potentiels au processus de réadaptation
Appréhender de façon pluridisciplinaire les composantes du handicap et s’approprier un modèle
– De la CIDIH à la CIF en passant par le PPH ou le SIMH : avantages – limites des outils dans le contexte de l’institution de rééducation-réadaptation
De la réunion de synthèse au PIII : la spécificité du PIII

Le PIII en pratique : aspects méthodologiques
– Les préalables à la réunion : clarifications des tâches préparatoires et  des rôles
– La planification des PIII : qui, quand, où… ?
– La dynamique de groupe au cours d’une réunion : fondements – rôles spécifiques de l’animateur, du rédacteur. Repères de base sur les processus en jeu lors d’une réunion
– Le suivi

Le processus du PIII et son  évaluation
– Élaborer des critères propres d’évaluation des PIII
– Définition des critères – spécificité par service
–  Méthodologie d’évaluation

Plan d’action pour l’implantation dans le service
– Moyens à mettre en œuvre
–  Échéancier
–  Définitions des missions et rôles spécifiques

Ce contenu donné à titre indicatif mais adapté en fonction de l’analyse préalable des besoins.

Fondements d’une pratique interdisciplinaire du Soin en Rééducation (W. HESBEEN)

La pratique des soins dans le secteur de la réadaptation pose avec une acuité particulière la question de la rencontre et de l’accompagnement d’une personne et de ses proches dont la trajectoire de vie est marquée par une caractéristique que l’on nomme aujourd’hui une infirmité, une déficience, une difficulté, etc., chacune d’elles pouvant être momentanées, durables ou évolutives

L’intervention professionnelle dans ces situations humaines nécessairement singulières, comme chacune, mais marquées, de surcroît,  par de telles caractéristiques, requiert une véritable « intelligence du singulier », intelligence non-réductible ni à la mesure d’un quotient ni à la hauteur d’une qualification. C’est parce que chacune des situations est intrinsèquement complexe et qu’aucune d’elles n’est réductible à un dysfonctionnement physiologique ou une « anormalité » qu’elle nécessite une équipe pluriprofessionnelle dont chacun des membres se réfère à des techniques, des savoirs, des disciplines, plus ou moins spécialisés. Le déploiement d’une « intelligence du singulier » a pour fondement de ne pas confondre la finalité et les moyens. La finalité est commune alors que les moyens sont spécifiques et parfois très spécialisés mais complémentaires entre eux.

Pour atténuer le risque de banalisation, de confusion entre la finalité et les moyens, un travail tant personnel que d’équipe sur la considération pour l’humain au sein même de ses pratiques du quotidien se révèle nécessaire, travail nourricier de l’intelligence du singulier, travail dont aucun membre d’une équipe ne peut faire l’économie car une telle intelligence concerne et  peut imprégner la pratique de chacun.

Un tel travail constitue le socle d’une culture d’équipe pluriprofessionnelle de rééducation – réadaptation, socle qui permet d’orienter et d’éclairer l’organisation des soins et des

La formation conjugue tant les apports de connaissances et les précisions conceptuelles que la mise en partage et en mots des expériences, réflexions et représentations des participants. Seront ainsi interrogée les thèmes suivants :

* De quelle intention procède la démarche des professionnels de la réadaptation et à quelle utilité sociale contemporaine répond-elle ? Qu’est-ce que l’esprit de la réadaptation ?

* Qu’est-ce que prendre soin de la personne en l’existence singulière qui est la sienne ?

* Quelles distinctions opérer entre les soins et le soin ?

* Qu’est-ce qu’une démarche soignante porteuse de sens et respectueuse de la personne ?

* Qu’est-ce que la notion de discipline professionnelle ?

* Qu’est-ce qu’une équipe pluriprofessionnelle ? Multi – Pluri – Inter – disciplinaire ?

* Comment les différents soins et pratiques des membres de l’équipe pluriprofessionnelle  s’inscrivent-ils au sein du processus de réadaptation ?

* Comment ce processus de réadaptation s’inscrit-il dans un projet particulier de vie et comment les différents professionnels  peuvent-ils y contribuer ?

* Ces questions qui servent de fondement tant au travail de considération pour l’humain qu’à la compréhension du travail d’équipe de rééducation-réadaptation, seront prolongées par l’identification d’organisation.

Ce contenu donné à titre indicatif, sera adapté en fonction de l’analyse préalable des besoins des services et des participants.

Ecrivez nous

Vous préférez appeler ? 03 89 54 94 34