Professionnel, AidĂ©, Aidant: un triumvirat essentiel face aux enjeux de l’accompagnement des personnes ĂągĂ©es ou en situation de handicap (H. EHRET)

Entre notion commune et rĂ©alitĂ©s plurielles, la notion d’aidant est plus que jamais au cƓur du dĂ©bat et de notre travail de terrain. En effet, si le souci de solidaritĂ© inter (et aussi intra) gĂ©nĂ©rationnelle persiste, et que la population vieillit par ailleurs, force est de constater l’Ă©volution de la relation Ă  l’aidĂ© ; un aidĂ© Ă  prendre dans sa globalitĂ© et dans un environnement familial ou relationnel qui lui est propre. Ainsi, il importe d’ĂȘtre sensibilisĂ© aux effets de la relation d’aidant / aidĂ© et de la rĂ©elle tempĂȘte psychique qui accompagne ce binĂŽme.

Dans un second temps, puisque le « prendre soin » nĂ©cessite une combinaison corrĂ©lĂ©e de compĂ©tences techniques et Ă©motionnelles, cette formation sera l’occasion de penser la relation professionnelle dans une triangulation avec la personne aidĂ©e et son aidant, garant d’une certaine continuitĂ© de l’histoire de la personne. Quelle place pour l’aidant? Quelle place pour le professionnel? La relation triangulaire, si elle est riche et indĂ©niablement nĂ©cessaire Ă  tout accompagnement n’est pas sans venir, Ă  juste titre, interroger le professionnel.

Enfin se posera la question de l’accompagnement des aidants vers un espace d’aide pour eux-mĂȘmes, afin de garantir l’Ă©quilibre de ce trio et d’Ă©viter un glissement vers une dualitĂ© dĂ©lĂ©tĂšre, oĂč peut se surajouter l’Ă©puisement. L’offre de terrain pour l’accompagnement des aidants sera dĂ©veloppĂ©e dans le cadre de la formation, mais Ă©galement des pistes pour orienter les aidants, parfois peu enclins Ă  s’engager dans un espace d’aide pour eux-mĂȘmes.

PROGRAMME DE FORMATION

Être proche aidant : une notion commune et des rĂ©alitĂ©s plurielles

  • aidant professionnel / aidant informel
  • le profil des proches aidants : conjoint, enfants, amis, neveux, etc…
  • Enjeux relationnels et consĂ©quences de l’aidance : une perte de repĂšres, un dĂ©sĂ©quilibre aidant / aidĂ©

La relation professionnel / aidé : un autre déséquilibre inhérent à la situation

  • dĂ©finition de la relation professionnel / aidĂ©
  • en tant que professionnel… jusqu’oĂč « donne » t-on? En rĂ©fĂ©rence Ă  la notion d’interprĂ©tation par le don (P. Fustier)
  • la notion d’ « alliance thĂ©rapeutique » et aussi de distance
  • le transfert au professionnel et la relation trĂšs singuliĂšre : bref rappel au sujet de la vie affective et de l’inconscient

Une triangulation Ă  garantir

  • prendre soin, l’Ă©motionnel et le social
  • l’importance de l’aide aux aidants pour maintenir l’Ă©quilibre et la triangulation
  • Comment amener de l’aide

La Relation d’aide : mieux Ă©couter pour mieux accompagner (H. EHRET)

PRÉSENTATION ET PROGRAMME DE LA FORMATION

L’activitĂ© du professionnel le met face au corporel, support de la vie psychique, qui demeure marquĂ©e par l’angoisse constitutionnelle et son vĂ©cu inconscient. Ainsi, une connaissance du fonctionnement psychique de l’ĂȘtre humain, de son angoisse et des mĂ©canismes de dĂ©fense qui en dĂ©coulent semble fondamentale afin de garantir une comprĂ©hension et ainsi une meilleure acceptation de l’autre.

Le soin, l’accompagnement peuvent, en effet, ĂȘtre vĂ©cu d’une maniĂšre diffĂ©rente d’un sujet Ă  l’autre. Les professionnels seront, de ce fait, sensibilisĂ©s Ă  ces diffĂ©rents « fonctionnements » psychiques (nĂ©vrose, psychose, « états-limites »).

Ensuite, la question de la relation soignant-soigné / ou professionnel/personne accompagnée sera approfondie, notamment en prenant en compte la théorie du transfert, centrée sur les premiÚres relations, et les représentations et liens affectifs qui en découlent, et qui mettent le professionnel inconsciemment à une place souvent particuliÚre pour la personne soignée/accompagnée.

Enfin, un temps de rĂ©flexion quant aux situations pratiques « complexes » aura lieu, cela en prenant appui sur les expĂ©riences de terrain des Ă©quipes rencontrĂ©es. La pratique du professionnel, une fois mobilisĂ©e par cette rĂ©flexion sur l’autre mais aussi sur soi-mĂȘme, peut s’en trouver rĂ©amĂ©nagĂ©e.

A l’issue de la derniĂšre session, la satisfaction globale s’Ă©levait Ă  : 7,4/10

La bientraitance comme moteur de l’accompagnement et du soin Ă  domicile (W. HESBEEN)

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

L’accompagnement et le « prendre soin » ne vont pas de soi. Ils requiĂšrent en effet une qualitĂ© de relation fondĂ©e sur la considĂ©ration que l’on a pour l’autre et la capacitĂ© que l’on a d’accueillir sa singularitĂ© et de prendre en compte ce qui est important pour elle.

Ces attitudes sont les clefs de la « bientraitance », moteur alors de l’accompagnement et du soin.

PROGRAMME DE FORMATION

La pratique de l’aide et des soins :

– qu’est-ce que l’éthique du quotidien dans les mĂ©tiers de la relation Ă  l’humain malade ou dĂ©pendant ?

– qu’est-ce que prendre soin d’une personne et quelle distinction y a-t-il avec lui faire des soins ?

– qu’est-ce que la fragilitĂ© de l’humain, la vulnĂ©rabilité ?

– qu’est-ce que la « bientraitance » ? Pourquoi a-t-on Ă©prouvĂ© aujourd’hui la nĂ©cessitĂ© d’avoir recours Ă  cette nouvelle notion ? Comment peut-on dĂ©finir la banalisation de l’humain, la malveillance, la maltraitance ?

– Ă  quelles valeurs et qualitĂ©s professionnelles est-il utile de se rĂ©fĂ©rer pour prendre soin de l’ĂȘtre souffrant ? Mais Ă©galement, pour prendre soin de soi et prendre soin de nous et de nos organisations lors du travail en Ă©quipe ?

Jour 2

– Les diffĂ©rentes composantes d’une situation, sa complexitĂ©, en vue de :

– de proposer des regards croisĂ©s, des interprĂ©tations diversifiĂ©es,

– d’identifier les facteurs de bientraitance ou de maltraitance et d’en dĂ©battre,

– de repĂ©rer les exigences associĂ©es au travail en Ă©quipe ; Ă  son organisation, Ă  la complĂ©mentaritĂ© des professionnels, Ă  ce qui contribue au bien-ĂȘtre au travail.

Evaluer les pratiques en vue de les faire évoluer :

– le recours Ă  la relecture Ă©thique de situation comme moyen d’évolution des pratiques et d’élĂ©vation de la rĂ©flexion individuelle et commune,

– comment et dans quel contexte se dĂ©roule une relecture Ă©thique de situation ?

Perspectives :

– que retenons-nous de ces deux journĂ©es ?

– que pouvons-nous mettre en Ɠuvre concrĂštement, dĂšs Ă  prĂ©sent et progressivement, au cƓur de nos pratiques ?

 

Ce contenu donnĂ© Ă  titre indicatif, sera adaptĂ© en fonction de l’analyse prĂ©alable des besoins des services et des participants.

A l’issue de la derniĂšre session, la satisfaction globale s’Ă©levait Ă  : 7,7/10

Le projet personnalisĂ© Ă  l’aide de l’approche systĂ©mique (V. KIELWASSER)

PRÉSENTATION ET PROGRAMME DE LA FORMATION

Les professionnels des secteurs sanitaire et mĂ©dico-social accompagnent au quotidien des personnes en situation de handicap ou en perte de d’indĂ©pendance voire d’autonomie. Durant leur mission, ils sont frĂ©quemment amenĂ©s Ă  rencontrer les familles et les proches des bĂ©nĂ©ficiaires. Les professionnels se trouvent ainsi confrontĂ©s et inclus dans le « systĂšme familial » dont il est difficile de cerner les jeux et enjeux. Cette formation de deux jours conduite par une psychologue clinicienne experte en thĂ©rapie familiale systĂ©mique, propose d’aborder et de relire de façon trĂšs concrĂšte les situations vĂ©cues par les participants par un regard systĂ©mique.

Les notions de base de la communication :

  • Les 5 clefs de base de la communication et pouvoir fluidifier les relations
  • Identifier une relation paradoxale pour sortir d’un piĂšge communicationnel

Les éléments déterminants du fonctionnement familial et/ou du couple :

  • Les contextes de vie: familial, mĂ©dical, historique, religieux, culturel, Ă©conomique, politique
 : faire connaissance avec la famille et ses contextes permet de cibler plus rapidement les challenges et les atouts familiaux
  • Les rĂšgles de fonctionnement implicites et explicites d’une famille: les dĂ©coder pour pouvoir travailler encore plus efficacement  avec eux
  • Les croyances au sein d’une famille : celles qui freinent et celles qui boostent les relations intra-familiales et extra-familiales
  • Les frontiĂšres dans une famille : un indicateur du niveau de protection et du rĂŽle de chacun , qui permet de savoir Ă  qui ou quel(s) autre(s) membre(s) de la famille s’adresser pour optimiser le projet personnalisĂ©.
  • Les cycles de vie et les impacts sur le fonctionnement familial (risque d’inversion des rĂŽles). Les Ă©vĂ©nements bouleversants : entre rĂ©sistance et  invitation au  changement
  • Apprentissage de 2 outils systĂ©miques de base : le gĂ©nogramme et l’axe chronologique

 

Techniques avancées de communication thérapeutique (TACT) (Y. BARDE CABUSSON)

Pour atteindre ces objectifs, cette formation s’appuie et dĂ©veloppe sur :

  • Des mises au point sur l’importance de l’interaction patient-soignant, la relation d’aide, la pratique de l’écoute active ou encore les principes sous-jacents au modĂšle biopsychosocial et la maniĂšre de les utiliser dans l’entrevue.
  • Un enseignement synthĂ©tique de stratĂ©gies de communication employĂ©es dans diffĂ©rents courants thĂ©rapeutiques (ThĂ©rapies Cognitivo-Comportementales, thĂ©rapies brĂšves, entretien motivationnel, hypnose conversationnelle, ThĂ©rapie d’Acceptation et d’Engagement, etc.)
  • Des moyens pĂ©dagogiques variĂ©s et d’importants temps de mise en pratique assurant aux participants un apprentissage expĂ©rientiel par supervision.

 

Lors de la derniĂšre session, le taux de satisfaction Ă©tait de : 9,1/10

La Relation Thérapeutique: développer ses compétences relationnelles auprÚs du patient / de la personne accompagnée (A. SCHIFANO)

PRESENTATION ET PROGRAMME DE LA FORMATION

Le travail d’accompagnement d’une personne en situation de handicap ou de soin d’un patient nĂ©cessite pour le professionnel de trouver la juste distance et l’équilibre entre les enjeux de la relation d’aide et une Ă©coute attentive.

La relation d’aide dans les soins

  • DĂ©finitions et caractĂ©ristiques de l’entretien
  • Ecouter quoi ? Qui ? RepĂ©rer ce qui facilite et ce qui entrave l’écoute de l’autre et la circulation de la parole

  • Analyser les grandes catĂ©gories d’attitudes possibles face Ă  un interlocuteur, en dĂ©gager les effets positifs ou nĂ©gatifs pour l’écoute, etc

  • La personne en besoin d’aide : ses attentes et ses caractĂ©ristiques

  • Les diffĂ©rents types d’entretien, les situations d’entretien dans l’exercice infirmier au quotidien


Psychologie du patient hospitalisé / de la personne accompagnée :

  • Qui est cette personne ? Une histoire unique faite d’histoires, la maladie, le handicap une situation de dĂ©stabilisation

  • Avoir mal, ĂȘtre mal, ĂȘtre hospitalisĂ©, changement de statut et de rĂŽle, une situation de rĂ©gression, une situation de soumission

  • Attitudes et contre attitudes Ă  l’égard de la personne, les effets de la maladie sur le caractĂšre, la personnalitĂ©, sur la famille, sur l’histoire de vie, 


DĂ©finition du concept de « relation d’aide »

  • La thĂ©orie de Carl ROGERS, les implications sous-jacentes, les attitudes Ă  avoir et Ă  Ă©viter, les limites de la relation d’aide, la communication au cours de l’entretien (verbale et non verbale), l’écoute et ses obstacles, les mĂ©canismes de dĂ©fense, etc.
  • L’engagement et implication personnelle
  • Les diffĂ©rentes prĂ©sentations de la relation d’aide et rĂ©flexions sur sa pratique professionnelle, sur son rĂŽle et sa fonction, 

  • Initiation Ă  l’entretien dans la relation d’aide, de la relation d’aide Ă  la relation thĂ©rapeutique, etc. 

  • La notion d’empathie, de congruence, de neutralitĂ© bienveillante, la centration sur l’autre, la conscience de soi, etc. 


ExpĂ©rimenter et dĂ©velopper la maĂźtrise des techniques d’entretien utilisĂ©es en relation d’aide

  • La communication au cours de l’entretien d’aide : verbale, para verbale, non verbale
  • L’apprentissage des techniques de base de l’entretien d’aide : Ă©coute active, observation, reformulation, recadrage, questionnement, l’observation des diffĂ©rents niveaux d’expression, les faits, le ressenti, les Ă©motions, les sensations, la rĂ©sonance, etc. 

  • SchĂ©ma de la communication, analyse et comprĂ©hension des mĂ©canismes relationnels : les attitudes de Porter.
  • Se connaĂźtre soi-mĂȘme pour aller Ă  la rencontre de l’autre, les styles relationnels, les stratĂ©gies de gestion des situations difficiles, la relation d’aide comme communication spĂ©cifique

Analyser l’expĂ©rience vĂ©cue dans la relation d’aide

  • DĂ©finir des objectifs, un contrat et Ă©valuer l’aide apportĂ©e en fonction des rĂ©sultats et/ou des processus instaurĂ©s

  • Aider la personne Ă  ressentir, exprimer ses Ă©motions et faire face aux situations qui en sont Ă  l’origine, aider pourquoi faire, pour qui et pour quelles motivations

  • Les notions d’attachement, de perte, de sĂ©paration, de deuils
  • La correspondance entre Ă©motions de base et besoins, la gestion de ses Ă©motions, l’aide Ă  une personne qui a peur, qui est en colĂšre, qui est triste, etc. 

  • Clarifier les notions de toute puissance, impuissance, puissance limitĂ©e du soignant face Ă  la souffrance, ç la mort, etc.
  • Les limites de la relation d’aide, interroger la bonne distance, les situations stressantes

  • Distinction entre plainte, souffrance et douleur, entre besoin, demande et dĂ©sir.
  • Le transfert et ses effets, le contre transfert, les attitudes bloquantes, etc. 


La personne nécessite une approche globale

  • Corps malade, corps rĂ©el et corps imaginaire
  • L’entourage du patient, la peur, l’angoisse et la rĂ©alitĂ©, la crise comme Ă©tape de changement, etc. 

  • Le nĂ©cessaire travail en Ă©quipe, l’équipe au travail et l’équipe en travail, le nĂ©cessaire travail en collaboration
Que transmettre Ă  l’équipe aprĂšs un entretien d’aide, la notion de secret, d’éthique
  • Dits, non-dits, inter dits, importance de la verbalisation, s’écouter soi-mĂȘme, apprendre Ă  Ă©couter l’autre, l’empathie, la congruence

Ce contenu donnĂ© Ă  titre indicatif, sera adaptĂ© en fonction de l’analyse prĂ©alable des besoins des services et des participants.

La pratique de l’écoute active pour mieux « s’entendre » (E. SENGLER)

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Les professionnels du soin et de l’accompagnement Ă  la personne sont amenĂ©s Ă  communiquer quotidiennement en Ă©quipe comme avec les usagers. Une bonne Ă©coute est essentielle pour l’instauration d’une communication constructive et positive basĂ©e sur la confiance et le respect de l’autre. AmĂ©liorer sa communication permettra aussi de prĂ©venir les situations de conflit.

PROGRAMME DE FORMATION

Introduction

  • Les enjeux d’une communication efficace
  • L’Ă©coute active, une approche centrĂ©e sur la personne

 Établir le rapport avec son interlocuteur

  • S’adapter aux styles de communication de l’autre
  • RepĂ©rer le systĂšme de perception et de reprĂ©sentation de son interlocuteur
  • Le calibrage et la synchronisation
  • La notion de congruence
  • DĂ©velopper un contexte favorable Ă  l’Ă©coute active

Les fondamentaux de l’Ă©coute active

  • Les diffĂ©rents niveaux d’Ă©coute
  • Le processus d’Ă©coute active
  • La place des silences
  • L’Ă©coute de soi

L’Ă©coute active dans le processus relationnel et de communication

  • La reformulation et le feed-back
  • Les freins et obstacles Ă  la communication efficace
  • Introduction Ă  la communication non-violente
  • DĂ©velopper des relations constructives et positives

A l’issue de la derniĂšre session, la satisfaction globale s’Ă©levait Ă  : 9,2/10

Le toucher empathique : outil de médiation dans les soins (F. WEBER)

Les professionnels du soin et de l’aide Ă  la personne sont constamment amenĂ©s Ă  toucher les usagers que ce soit dans l’accomplissement des soins au corps, ou dans l’aide aux changements de posture, par exemple. Ces gestes ne s’improvisent pas. Ils doivent ĂȘtre exĂ©cutĂ©s dans un souci constant de la dĂ©licatesse et du respect de la personne.

1Úre journée :

Travail de rĂ©flexion sur la relation que l’on entretient avec le toucher personnellement et professionnellement :

– Les 7 types de toucher et leur impact sur la personne.

– RĂ©percussion d’un toucher de qualitĂ© dans le « prendre soin » au quotidien.

– Exercices et mise en pratique.

2Úme journée :

Etre prĂ©sent, savoir se recentrer sur soi et sur l’instant prĂ©sent :

– RĂ©flexion et travail du toucher pour le temps de la toilette.

– Le toucher conscient,  l’accompagnement des gestes et les portĂ©s pour le temps de la toilette et de l’habillage : mise en pratique.

3Úme journée :

– Retour sur les difficultĂ©s techniques, relationnelles et logistiques.

– Utilisation du toucher prolongĂ© dans les gestes de la toilette (la toilette Ă deux gants, travail Ă  deux, exercices et mise en pratique).

Ce contenu donnĂ© Ă  titre indicatif, sera adaptĂ© en fonction de l’analyse prĂ©alable des besoins des services et des participants.

A l’issue de la derniĂšre session, la satisfaction globale s’Ă©levait Ă  : 9,5/10

Ecrivez nous

Vous préférez appeler ? 03 89 54 94 34