Nos formations ont repris dans le respect des règles sanitaires, n'hésitez pas à nous contacter.

Mieux connaître la SEP pour mieux appréhender son rôle de soignant en rééducation

La SEP aujourd’hui – de quoi parle-t-on ?

– Idées vraies et fausses sur la SEP …

– De l’épidémiologie aux aspects divers de la maladie et de ses origines

– Les formes cliniques actuelles : bénigne, rémittente ou récurrente, secondairement progressive ou primitivement progressive … et plus globalement quelles évolutions peut – on envisager ?

– Quels traitements aujourd’hui pour la maladie et quelles voies de recherche ?

– SEP et soins de rééducation – pourquoi ? Quelles propositions thérapeutiques en fonction des stades évolutifs de la maladie ?

 

Les stades évolutifs de la maladie : l’EDSS – un index rapide permettant de situer le stade évolutif

– Objectifs possibles au stade de la déambulation

– Objectifs potentiels au stade la perte de la marche

– SEP au stade avancé : que proposer ?

 

Focus sur certains déficiences et incapacités spécifiques

– Fatigue : aspects particuliers de la fatigue et incidence sur l’organisation des soins et les programmes de rééducation – quelles stratégies possibles pour face à la fatigue ?

– Déconditionnement physique et SEP : quels moyens en rééducation pour y remédier et incidences dans les soins ?

– Les troubles de la régulation du tonus musculaire dans la SEP : hypertonie, spasticité … ce qu’il faut savoir sur les stratégies thérapeutiques et les moyens physiques que l’on peut employer

– Troubles vésico-sphinctériens dans la SEP : comprendre les troubles neuro-urologiques pour mieux accompagner les stratégies thérapeutiques

 

La face cachée de la maladie : troubles dysexécutifs cognitifs et comportementaux

– Troubles cognitifs et SEP : incidences dans la vie quotidienne et le soin

– Troubles exécutifs et SEP : quelles incidences dans le quotidien

– Troubles de la cognition sociale et SEP : nouvelles connaissances et incidences dans le quotidien et la relation

Soigner et accompagner la personne hémiplégique dans une dynamique de rééducation

Prise en charge de l’AVC : quelques fondements

– la prise en charge de l’AVC dans le contexte actuel de la santé et de la prise en charge du handicap
– données générales sur la problématique actuelle en termes de données épidémiologiques
–  la déficience : étiologie, processus de constitution des AVC, notions de localisation, éléments fondamentaux de pronostics
– quelques repères généraux sur la récupération (spontanée – neurologique – fonctionnelle) et les aspects différentiels de celle-ci en fonction des déficiences
– articulation entre soins et récupération :  quels fondements ?

Spécifiques  des soins en rééducation

– la spasticité et son incidence dans les soins et la rééducation : installation – soins hygiène – mobilisation – mise en place des attèles – points à surveiller au quotidien
– la stimulation des activités motrices en fonction du degré d’évolution : à partir de quand stimuler et comment –  nouvelles approches de rééducation neuro-motrice et implication dans le soin au quotidien (contrainte induite/mirror thérapy …)
– les complications neuro-orthopédiques potentielles : épaule douloureuse, syndrome Epaule – Main, AND : quelles stratégies ?
– les notions clefs  à connaître sur les troubles de la déglutition ainsi que les troubles urinaires

Les perturbations neuro-psychologiques spécifiques au côté de l’atteinte

– le comportement d’«Héminégligence» et ses multiples aspects : repères fondamentaux et critères d’évaluation clinique dans les AVQ (échelle CB) – conséquences sur le comportement des intervenants et la stimulation
– apraxies et soins : apraxie en phase de conception ou/et d’exécution du geste : quelles signes et quelle attitude raisonnée adopter ?
– troubles exécutifs et AVC : caractéristiques des troubles exécutifs et conséquences dans l’approche de la personne lors des soins (initiation, maintien, adaptation, correction ….des activités de la vie quotidienne)

Lésions cérébrales et perturbation du sentiment d’être : un autre éclairage et une autre approche des comportements troublants des personnes cérébrolésées.

Aphasies et communication : formes cliniques et incidences pratiques sur les principes  de communication à observer avec les patients aphasiques

Education thérapeutique et AVC : quelles pistes (recommandations HAS) et quelques repères fondamentaux : conseils et recommandations aux patients et aux familles

Communication et aphasies – malgré les troubles du langage, communiquons !

La communication : fondements

– qu’est-ce que communiquer ?
– communiquer : au-delà du  message, l’intention de communication
– communication verbale  et non verbale: limites  et pièges – mise en situation

L’aphasie : connaissances fondamentales

– les différents tableaux cliniques
– points communs et différences

Communiquer tout en étant aphasique 

–  analyse de séquences filmées avec patients et décryptage des stratégies de compensation pouvant être observées

– de l’observation des stratégies de compensation à l’adaptation de la communication dans la vie quotidienne : mises en situation à partir de situations de la vie de soignant

Comportements et traumatisme crâniens : des fondements à la pratique d’une approche relationnelle

Quelques repères sur les différents types de cérébrolésions en fonction de leurs étiologies et incidences sur le pronostic fonctionnel

  • Les états de conscience altéré : coma – vigilance – conscience : repères et réflexions sur les approches de stimulation
  •  Spécificité des lésions cranio-céphaliques post traumatiques

 

Comportements et cérébrolésions : quels supports neuropsychiques ?

  • Troubles cognitifs et comportements
  • SNU – apraxies : de la compréhension aux incidences dans l’organisation des soins
  • Fonctionnement de la mémoire aux particularités des troubles mnésiques: incidences concrètes dans la rencontre avec la personne cérébrolésée
  • Troubles attentionnels et cérébro-lésions : repères et attitudes pratiques

 

Notions de comportements par excès et par défaut

  • Troubles dysexécutifs (dits frontaux) et cérébrolésions
  • Fonctions/dysfonctions du cortex préfrontal aux comportements observés repères pratiques d’attitudes potentielles à adopter
  • Comportements par excès : quelles stratégies (recommandations SOFMER 2013)
  • Comportements par défaut : le problème de l’apathie
  • Comportements tolérables et intolérables – la question des limites : attitudes concrètes en cas de comportements asociaux
  • Aspects récents relatifs aux comportements troublants  en cas de lésions cérébrales
  • Perturbations du fonctionnement émotionnel et cérébrolésions
  • Théorie des marqueurs somatiques et comportements à risque …
  • Analyse contextuel et dysfonction cérébrale

Techniques de stimulation et de renforcement positif (règle des 4P, le OM: exercices pratiques)

Approche motivationnelle (règle EMECED – et EFAD: exercices pratiques)

Evaluer et mesurer des comportements:

–       Réflexions sur objectivité (homme de la mesure et la Norme) et sur la subjectivité

–       Introduction à la notion de trouble existentiel

 

La perturbation du sentiment d’être :

– Etre humain cérébro-lésé et « troubles du comportement » : l’homme fonctionnel altéré objet de soins – la question des comportementset de la norme en jeu ?

– Conscience altérée : bizarrerie – errance …troubles neuropsychiques  ou mal être essentiel ?

– Conscience de soi, conscience du monde, conscience de l’autre … le processus existentiel et ses fondements

– De l’analyse et de la compréhension du processus du processus existentiel à une compréhension AUTRE des comportements troublants des personnes cérébrolésées

– Apathie, fugue, sublimation, agressivité…  lorsque le processus existentiel est perturbé : la question du SENS

– Vivre la relation avec la personne cérébrolésée: la RENCONTRE et l’interdépendance patient/thérapeute dans une logique d’appropriation du sentiment d’êtrethéorie de l’esprit et troubles relationnelsComportements troublants la rééducation et approche psychoéducative