Prise en charge pluridisciplinaire de la personne amputée (Dr Berthel et Coll)

Généralités :

Cette intervention assurée en coanimation par 3 intervenants de l’Institut Universitaire de Réadaptation Clemenceau Strasbourg, vise à développer les compétences des apprenants quant à la prise en charge des patients amputés des membres inférieurs.

CONTENU

 Evaluer le patient amputé de membre inférieur : identifier les éléments pertinents, définir les objectifs et structurer la prise en charge.  Partage d’expérience sur l’organisation du programme de rééducation à l’IURC

  • Définir la typologie de patients amputés (épidémiologie, niveaux, comorbidités)
  • Connaître les répercussions de l’amputation sur la personne amputée
  • Connaître le coût énergétique à la marche en fonction du niveau d’amputation
  • Savoir identifier les facteurs environnementaux
  • Connaître les critères de réussite d’appareillage
  • Identifier les différentes étapes de la prise en charge et proposer des activités adaptées à chaque étape : travail individuel et collectif

 Préparer le patient et le membre résiduel à l’appareillage : savoir placer le patient dans les conditions de réussite

  • Réalisation des soins locaux et cicatrisation du moignon: facteurs retardant la cicatrisation, protocoles de soins locaux
  • Réaliser la contention du moignon : intérêts et réalisation pratique
  • Evaluer et traiter la douleur : diagnostic et prise en charge (physique et médicamenteuse)
  • Installer le patient : les bons gestes et ceux à proscrire
  • Proposer une rééducation avant appareillage : travail des transferts, réadaptation à l’effort, renforcement musculaire
  • Evaluer et appareiller le pied controlatéral

La rééducation avec la prothèse

  • Accompagner le patient de la mise en charge au travail de dissociation des ceintures
  • Améliorer l’exploitation du pied prothétique et du genou prothétique
  • Identifier les boiteries, les comprendre et les corriger
  • Exercices de proprioception, de renforcement musculaire, travail de l’endurance
  • Enjeux spécifiques : relevé du sol, escalier, marche extérieur
  • Proposer des activités physiques et sportives adaptées pour les patients amputés
  • Programmes d’éducation thérapeutique

La prothèse tibiale et la prothèse fémorale

  • Emboîtures, interfaces et moyens de suspension : caractéristiques et critères de choix
  • Actualités : pieds et genoux prothétiques. Retour d’expérience sur les techniques et produits
  • Critères d’attribution LPP : choix du genou et du pied prothétique en fonction du projet de vie.
  • Du matériel innovant pour quoi faire ?
  • Montages et alignements prothétiques : les points clefs
  • Mettre en place la prothèse de manière autonome : un enjeu pour la personne amputée
  • Organiser en pratique des essais de matériel(s) : collaboration avec les fournisseurs et les orthoprothésistes externes

 Adapter l’environnement de la personne amputée

  • Améliorer la qualité du retour à domicile avec des aides techniques utiles et adaptées

Prise en charge des pathologies cicatricielles (N. VARAUD)

Certaines cicatrices ne régressent pas spontanément et peuvent être invalidantes pour le patient tant sur le plan esthétique que fonctionnel. Les indications de la kinésithérapie des cicatrices sont nombreuses et les techniques qui ont pour objectif de les atténuer sont efficaces à condition d’être parfaitement adaptées au type de cicatrice auquel on a affaire. La connaissance de la physiologie mais aussi de la pathologie de la cicatrisation nous permettra de poser l’indication de certaines techniques et de contre-indiquer les autres.

  • La peau
  • La physiologie de la cicatrisation : c’est une dynamique complexe. La connaissance de l’évolution d’une cicatrice physiologique permet de comprendre les pathologies cicatricielles.
  • La pathologie cicatricielle : les cicatrices inflammatoires, hypertrophiques et chéloïdes – les cicatrices rétractées – les cicatrices adhérentes – fibrosées – élargies – les ulcères …

Spécificités de la cicatrisation selon le terrain (sujet âgé / nutrition / facteurs vasculaires / plaies aiguës / diabète / immunosuppression / corticostéroïdes…)

  • Les différents types de réparation : pour aborder les conséquences de cette réparation (colle chirurgicale – sutures – greffes – lambeaux – expansion cutanée…)
  • Bilan de la cicatrice (interrogatoire, bilan visuel, bilan palpatoire…)
  • Techniques kinésithérapiques : indications – contre-indications de certaines techniques en fonction du bilan cicatriciel.
  • Protocoles de prise en charge
  • Indications / résultats (chirurgie ORL – gynécologie – traumatologie – cancérologie – chirurgie orbito-palpébrale …)
  • Ateliers pratiques : Pourquoi une kinésithérapie des cicatrices.

Toute cicatrice peut être améliorée par une kinésithérapie adaptée. Elle est soit une alternative, soit un complément de la chirurgie : elle permet d’éviter la reprise chirurgicale ou de la minimiser en préparant la cicatrice à cette reprise, elle cherche à éviter des cicatrices pathologiques.

Les techniques kinésithérapiques doivent impérativement être adaptées à la pathologie cicatricielle, le résultat d’un traitement kinésithérapique bien mené sera essentiel pour la qualité esthétique, fonctionnelle et structurelle du tissu en terme de solidité, de sensibilité, d’épaisseur.

Les kinésithérapeutes peuvent s’intéresser au traitement des cicatrices car elles sont accessibles à des techniques manuelles et instrumentales permettant de prendre en charge celles qui ne régressent pas spontanément. Il n’y a pas de limite dans le temps pour les traiter et les atténuer, l’objectif étant de les rendre le plus proche possible du tissu initial.

Raisonnement clinique en kinésithérapie respiratoire (P. GOUILLY)

Cette formation basée sur des séquences théoriques et des applications pratiques, vous permettra sur une durée de deux jours :

  • Comprendre et appliquer le principe de raisonnement clinique à travers l’EBP – le diagnostic kinésithérapique.
  • Appliquer avec efficacité le désencombrement bronchique
  • Comprendre le principe physiologique et physique du déconditionnement à l’effort.
  • Appréhender les notions de troubles de l’hématose et comment adapter sa prise en charge.
  • Appréhender les notions d’hyperéactivité bronchique et à l’inflammation respiratoire.
  • Appréhender les notions de perturbation de mécanique ventilatoire (thérapie manuelle adaptée)
  • Appréhender la notion de déficit d’éducation.
  • Réalisation de diagramme de raisonnement avec le métaplan pour donner suite à des cas cliniques
  • Réalisation pratique de plusieurs techniques spécifiques de bilan comme l’auscultation pulmonaire

Kinésithérapie respiratoire en réanimation /soins intensifs : fondements et bases pratiques . Kinésithérapie et ventilation mécanique invasive et non invasive (J. ROESELER – B. MICHOTTE)

Cette formation, à la fois théorique mais également orientée vers la pratique vous permettra d’obtenir toutes les clefs nécessaires à la bonne prise en charge de vos patients en réanimation – soins intensifs.

  • Fondements de l’approche de kinésithérapie respiratoire :
    • Examen clinique du patient en situation de détresse respiratoire
    • Eléments de physiologie respiratoire élémentaires
    • Mise au point de l’équilibre acide – base – notions hémodynamiques : indications et suivi kinésithérapie respiratoire.
    • Notions de base de monitorage
  • Techniques de kinésithérapie en réanimation (hors ventilation mécanique)
    • Techniques instrumentales et non instrumentales de désencombrement
    • Oxygénothérapie -aérosolthérapie : ce qu’il faut connaître et gérer
    • Prise en charge du patient en post-opératoire.
  • Ateliers pratiques
    • Bases de la ventilation mécanique chez le patient intubé ou trachéotomisé / interfaces
    • Modes conventionnels : barométriques – volumétriques
    • Stratégies ventilatoires chez le patient obstructif et restrictif
  • Bases de la ventilation mécanique chez le patient non intubé
    • Rappels de signes détresse respiratoire
    • Interfaces existantes et adaptations
    • Ventilation non invasive : CPAP – BIPAP

Analyse des pratiques et perfectionnement dans le traitement physique des oedèmes

Brefs rappels clefs sur les fondements des techniques tant manuelles que de bandage dans le cadre de traitements physique des oedèmes

Partage des expériences de traitement et recensement des difficultés rencontrées

Analyse des pratiques réalisées et perfectionnement technique dans le cadre d’ateliers  pratiques

Kinésithérapie respiratoire dans les maladies infectieuses chez l’enfant et l’adulte : DDB, Mucoviscidose (P. JOUD)

Ce séminaire réparti en deux jours, vous permettra d’obtenir l’ensemble des rappels théoriques des maladies infectieuses mais également les bases théoriques du COVID 19. Puis, ces séquences théoriques orienteront les phases d’application pratique en binôme et en groupe sous supervision du formateur.

  • Organisation de la kinésithérapie respiratoire en cabinet – équipe – matériel – garde …
  • Les techniques de désencombrement bronchique de type compression dynamique des bronches avec la maîtrise des flux expiratoires lents ou forcés donneront au kinésithérapeute les moyens d’agir en pratique quotidienne avec efficacité et en adéquation avec l’Evidence Based Medecine.
  • Les technologies instrumentales viennent compléter le désencombrement bronchique par les systèmes résistifs externes : PEP – Masque – Flutter…

La pratique de la kinésithérapie respiratoire en réanimation (L. GATEAU)

Basée sur trois jours, cette formation mêle une alternance entre des séquences théoriques de rappels mais également des phases de démonstration et d’application pratique en groupe ou binômes.

  • Kinésithérapie respiratoire au quotidien en pratique hospitalière : de la pathologie à la prescription
  • Techniques de désencombrement manuelles et instrumentales : techniques de fluidification des sécrétions – techniques de ventilation et toux (inspiratoires et expiratoires)
  • Généralités sur l’encombrement lié aux fausses routes ; bilan et techniques de rééducation.
  • Généralités sur l’insuffisance respiratoire – assistance mécanique : ventilation mécanique et ses principes – respirateurs – modes de ventilation – interfaces.
  • Rôle du masseur-kinésithérapeute dans la prise en charge d’un patient placé sous assistance respiratoire : structuration du traitement kinésithérapique -particularités de certaines prises en charge.
  • Place du kinésithérapeute dans l’équipe pluridiscipliniare autour du patient placé sous assistance respiratoire – suivi et informations à transmettre
    • Rôle de référent : éléments concrets permettant de guider les indications et les techniques à employer notamment lors de l’extubation.

 

Réhabilitation respiratoire et kinésithérapie (P. GOUILLY)

Par une actualisation très précise des connaissances dans le domaine de l’insuffisance respiratoire chronique et de l’insuffisance cardio-respiratoire (BPCO-emphysème…), ainsi qu’une familiarisation avec les différentes techniques de réentraînement à l’effort, les participants seront capables d’adapter au mieux leur prise en charge en kinésithérapie respiratoire.

*Rappels fondamentaux sur l’adaptation à l’effort
*Notions d’insuffisance à l’effort d’origine respiratoire : physiopathologie.
*La réhabilitation respiratoire : apports et validations scientifiques – supports d’évaluation…
*Organisation pratique d’un programme : endurance – renforcement musculaire – place du drainage bronchique – relaxation.
*Education thérapeutique : fondements d’une démarche d’éducation thérapeutique.

Pratique libérale et assistance respiratoire à domicile et son support instrumental dans les maladies neurologiques (P. JOUD)

L’objectif de cette formation est d’aborder toute la technologie dont dispose le patient sous assistance respiratoire à domicile, avec le support instrumental :

  • Relaxateur de pression
  • Insufflateur – exsufflateur mécanique
  • Ballonnet
  • Aspirations

La ventilation mécanique avec la VNI (Ventilation Non Invasive) et la ventilation invasive type trachéotomie avec ses ventilateurs, ses différentes interfaces et ses différents modes de ventilation doivent faire partie des outils thérapeutiques du kinésithérapeute libéral.

Une approche pratique de ces technologies permettra au kinésithérapeute libéral de trouver sa place au sein de l’équipe multidisciplinaire de l’hospitalisation à domicile et de se familiariser avec ces technologies appliquées aux soins respiratoires.

De plus, des échanges autour du sujet récent du COVID-19 sont prévus en ajout du séminaire de base.

 

Le traitement physique des œdèmes lymphatiques aujourd’hui (O. PITIOT)

Ce séminaire réparti en trois journées principalement axées sur la pratique, permettront aux participants d’actualiser leurs connaissances sur les traitements des déficiences du système lymphatique.

  • Que peut-on dire aujourd’hui à propos du lymphœdème ? Actualisation des connaissances fondamentales adaptées à la réalité du terrain – révision de l’anatomie et la physiopathologie du système lymphatique.
  • Notions de cancer du sein et kinésithérapie
  • Techniques habituelles de traitement des œdèmes – techniques de base du DLM (membres inférieurs et supérieurs) et leurs indications.
  • Techniques de bandages par contention – compression et leurs adaptations en fonction de la pathologie et du stade évolutif – adaptation à la clinique, aux régions et aux moyens mis à disposition – présentation des dispositifs présents sur le marché français aidant à la prise en charge des lymphoedèmes.

Ecrivez nous

Une question ? Une demande particulière ? Un devis ? Ecrivez nous, nous vous répondons dans les 24h!

Vous préférez appeler ? 03 89 54 94 34