Electrothérapie en neurologie centrale : Mise au point (C. CHAUVIERE)

Cette formation vous permettra de reprendre l’ensemble des intérêts thérapeutiques dans les courants excito-moteurs et les antalgiques, à travers des rappels théoriques et des applications pratiques en parallèle.

  • Présentation des multiples intérêts des courants excitomoteurs dans la reprogrammation et l’intégration sensitivo-motrice de l’hémicorps paralysé (membre supérieur/inférieur).
  • Données élémentaires sur les courants électriques et leurs bases physiologiques.
  • Choix et justification des sites de stimulation
  • Données bibliographiques – Protocoles de rééducation et expériences cliniques
  • SEF et auto-entraînement des membres supérieur-inférieur – montages types et situations pratiques
  • Appareils de neurostimulation
  • Applications sur douleurs chroniques – aigues

 

A l’issue de la dernière session, la satisfaction globale  s’élevait à : 9,3/10

Niveaux d’Evolution Motrice (NEM) : apports dans la pratique kinésithérapique (F. DELAGE)

Partie théorique : Fondements des NEM

Les aptitudes motrices innées, schèmes cérébromoteurs

Place des NEM dans le bilan kinésithérapique ; le bilan cérébromoteur du jeune enfant (si stagiaires travaillant en pédiatrie)

Descriptif des guidages, illustration des NEM : Utilisation dans différentes situations kinésithérapiques sur supports vidéos

 

Partie pratique : Pratique des NEM

Ensemble des enchainements et guidages de la position couchée à la marche, ajustement dans des situations spécifiques de patients.

Guidages spécifiques : ballon, escaliers, guidage à la marche du patient hémiplégique…

 

NOUVELLE FORMATION

Réentraînement à l’effort en neurologie centrale (I. MAROLLEAU)

Des fondements aux déclinaisons pratiques du renforcement musculaire et du réentraînement à l’effort dans :

L’Hémiparésie

Approche théorique permettant de répondre, au travers d’une revue de littérature aux questions suivantes : Peut-on débuter précocement une rééducation intense ? Que doit-on surveiller cliniquement ? Doit-on mettre des résistances ? Peut-on renforcer un muscle spastique ? De combien de répétitions parle-t-on ? La quantité ne se fait-elle pas au détriment de la qualité ? Comment organiser une approche rééducative permettant d’inclure cette intensité ? Quelle différence entre l’intensité et réentraînement à l’effort ?

Approche pratique :
Mise en place d’Ateliers, de contrat d’Auto rééducation guidée
Protocoles de réentraînement à l’effort
Apport des nouvelles technologies.

La Maladie de Parkinson

Approche théorique : la dopamine peut être secrétée par l’exercice intense : conséquences en rééducation.

Approche pratique : Approche analytique et Approche globale. Adaptation aux demandes du patient.

La Sclérose En Plaques:

Approche théorique : la figure et son retentissement.

Approche pratique : Comment organiser la séance et la journée du patient SEP. Renforcement et travail en aérobie. Quels exercices favoriser vers un investissement quotidien du patient?

A l’issue de la dernière session, la satisfaction globale s’élevait à : 8,8/10

Rééducation sensori-motrice basée sur les concepts cognitifs actuels : Perfetti et autres approches (C. CHAUVIERE)

Rééducation par stratégie descendante ou « Top-down –  Modèle » proposé : le concept de Perfetti

Fondements : le mouvement comme expérience de construction personnelle – les processus cognitifs (mémoire/attention/visualisation) comme supports de la récupération de la motricité élaborée

Organisation des situations d’exercices pratiques afin d’améliorer la fonction de manipulation/préhension du membre supérieur:
– Objectivation des déficiences du patient en fonction des phases aiguë, subaiguë ou chronique de l’AVC

– Organisation motrice nécessaire à l’exercice/problème proposé : prérequis

– Choix des exercices en fonction des segments corporels impliqués, des éléments de la pathologie à contrôler, du type de modalités informatives à privilégier (reconnaissance de positions spatiales  ou corporelles)

– Sélection des outils (sussidi) et reconnaissance de leurs caractéristiques spécifiques

– Analyse de l’intervention spécifique du thérapeute

– Facilitations et variantes pour une même situation d’exercice

Rééducation par stratégie ascendante ou bottom-up.

Approche rééducative privilégiant les afférences visuelles – la thérapie miroir

-Utilisation du miroir comme du feed-back visuel : fondements

-Etudes validées et variations autour des protocoles  de mise en œuvre

Les thérapies bilatérales

– Justifications neurophysiologiques expliquant les bénéfices des thérapies bilatérales

–  Composantes du mouvement et sous-programmes présents dans les tâches motrices partageant les mêmes caractéristiques dynamiques

– Exemples pratiques permettant de comprendre  comment la réalisation de tâches bi manuelles permet de récupérer les paramètres de synchronisation entre les deux membres supérieurs

 

A la dernière session, le taux de satisfaction général s’élevait à : Nouveau Format

Kinésithérapie fonctionnelle de l’hémiplégie et autres affections neurologiques au stade chronique (F. LAURENT)

Cette formation à la fois théorique mais avant tout basée sur des exercices pratiques en groupe, vous permettra de faire le point sur l’état des différentes prises en soin des personnes avec affections neurologiques de longue durée.

  • Revoir les fondements des approches de kinésithérapie neuromotrice en neurologie centrale. Sidération ou lésion ? Récupération ou amélioration : après la phase subaigüe (1er mois) quels objectifs en rééducation ? Objectifs de séances ?
  • Rééducation motrice segmentaire du membre supérieur
  • Thérapie miroir – Carr & Sheperd – membres contraints ? Quand, combien de temps, comment ?
  • Rééducation motrice segmentaire des membres inférieurs.
  • Rééducation segmentaire du tronc
  • Rééducation posturale
  • Réentraînement à la marche
  • Fondements de la posture thérapeutique : kinésithérapeute comme éducateur – coach

A l’issue de la dernière session, la satisfaction globale s’élevait à 9,4 /10

Thérapie miroir et thérapie contrainte induite : stratégies rééducatives actuelles (C. CHAUVIERE)

Rééducation neuromotrice basée sur le concept de Mirror Therapy

– Intérêt de l’imagerie motrice en rééducation neurologique : image mentale et représentations internes, préparation du geste et performances motrices

– Images spéculaires et leurres sensoriels: analyse de différents feedbacks visuels proposés en rééducation et spécificité du miroir

– Principes de la thérapie miroir (mirror therapy)

– Environnement et matériel nécessaire : particularités de l’outil miroir (description du miroir élaboré), choix des objets servant l’exercice, adaptation de l’environnement

– Sélection des « patients éligibles »

– Protocoles de rééducation et expériences cliniques: modalités d’application du protocole, durée, contenu des séances, progression, installation du patient, de l’outil…, structure des exercices moteurs et fonctionnels

– Adaptations du protocole en fonction des patients

– Thérapie miroir et auto-entraînement du membre supérieur: outil vidéo proposé, fiche d’information et de suivi

– Mise en situation pratique

Rééducation neuromotrice par contrainte induite

– Fondements de la rééducation neuromotrice par contrainte induite : travaux de Taub et  expérimentations chez la personne hémiparétique

– Critères d’inclusion et d’exclusion

– Paramètres de modulation des exercices : période de mise en œuvre: subaigu/chronique, durée d’immobilisation et modalités différentielles d’immobilisation, intensité (rythme et durée des séances)

– Protocoles d’exercices actifs utilisables : « shaping » ou exercices combinant motricité/vitesse/endurance), tâches fonctionnelles, tâches répétées, « transfer package »

– Mise en œuvre pratique dans une structure de rééducation : illustrations par vidéos tournées à l’IRR de Nancy par la formatrice

 

A l’issue de la dernière session, la satisfaction globale s’élevait à : 9,5/10

Approche pluridisciplinaire des troubles de la déglutition d’origine neurologique (D. BLEECKX)

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Cette formation à la fois théorique mais avant tout basée sur des exercices pratiques, permettra à chaque participant de revoir l’ensemble des fondements de la prise en charge rééducative des troubles de la déglutition, la méthodologie mais également l’ensemble des conseils et mesures de prévention à utiliser lors de l’alimentation.

 

PROGRAMME DE FORMATION

  • Rappels des problématiques actuelles (épidémiologiques et d’organisation pluridisciplinaire)
  • Physiologie de la déglutition chez le sujet sain et le sujet atteint – mécanismes de fausses routes – réflexe de toux – analyse physiopathologique de la dysphagie.
  • Rôles des intervenants – leur spécificité
  • Modes d’investigation : bilans cliniques – cas complexes
  • Mesures de prévention et techniques d’aide à l’alimentation : soins préventifs – adaptation des textures – positionnements de la tête et du corps – techniques complémentaires et facilitantes
  • Rééducation analytique : phase par phase – derniers développements – approche globale du patient dysphagique.

A l’issue de la dernière session, la note de satisfaction globale s’élevait à : 9,3/10

Rééducation motrice de l’AVC aujourd’hui : des fondements et recommandations aux pratiques (Claudie CHAUVIERE)

Bases fondamentales de la rééducation motrice en Neurologie centrale

Rôle fonctionnel des différentes structures encéphaliques et compréhension  des dysfonctionnements moteurs et cognitifs après lésion/ Supports neurophysiologiques de la « récupération » post-lésionnelle/plasticité cérébrale

Les approches thérapeutiques de rééducation du membre supérieur plégique

Thérapeutiques fondées sur les réafférentations sensorielles :

  • Les  thérapies neuro-cognitives et le concept Perfetti : réorganisation des paramètres fondamentaux du mouvement : spatialité, temporalité, intensité ainsi que les interactions entre attention, mémoire, capacité d’imaginer, résolution de problèmes et récupération après lésion cérébrale – comment élaborer et conduire un programme thérapeutique   ?
  • Les  thérapies utilisant le feed-back : utilisation pratique des différents capteurs (capteur myofeedback)
  • La thérapie en miroir: des fondements et indications aux protocoles et à la mise en œuvre pratique

Thérapeutiques fondées sur le mouvement :

  •  Facilitation motrice par l’électrothérapie : des indications aux exemples concrets
  • Mouvements induits par la contrainte (TCI) : du concept de non utilisation apprise aux principes d’élaboration des programmes d’exercices intensifs, répétitifs et orientés

Exercices de préhension selon  Carr et Shepherd : compétences à développer pour une utilisation optimale des capacités (déplacement de  la main, attention, ajustements posturaux, utilisation des infos somato-sensorielles…

La rééducation de la locomotion

Bilan clinique et échelles de mesure : évaluation des déficiences de l’organisation posturale et des membres inférieurs. Analyse de la marche et de la boiterie.

Données sur les apprentissages moteurs influençant la pratique clinique – effets et bénéfices des  différents traitements de rééducation pour améliorer les capacités de marche (les niveaux de preuves et recommandations)

Les approches rééducatives successives visant à améliorer la marche et leurs spécificités :

  •  Bobath (1960) son évolution et le concept Neer 21 (2010) : qu’en faire aujourd’hui ?
  •  Les thérapies contraintes et leurs protocoles pour la marche : systèmes motorisés, systèmes mécanisés robotisés, orthèses mécaniques de marche, tapis roulant, suspension et allègement du poids de corps
  •  Rééducation de la marche et techniques de biofeedback et chaînes instrumentales externes : rééducation de la posture et de l’équilibre, plate-formes, enregistrements vidéo, capteurs de force, de pression, angulaires, myoélectriques…
  •  La marche électrostimulée et SEF

les traitements médicamenteux, chirurgicaux et l’appareillage pour faciliter la marche : choix justifié des orthèses et aides techniques de marche – toxine botulique, blocs neuromoteurs …

Préconisation des situations d’entraînement : acquisitions successives à travailler pour un contrôle de la marche

Présentation de protocoles et paramètres d’entraînement: notion d’intensité (rythme des séances/semaines, paramètres des exercices, nombre de répétitions, durée des séquences, durée de la séance… ) – influence de l’environnement – rôle du réentrainement à l’effort par rapport au déconditionnement

Évaluations et suivi des performances : paramètres à suivre et outils préconisés

Ateliers et activités de groupe :

Situations d’auto-entraînement, indépendance fonctionnelle et qualité de vie – éducation du patient – transmission des informations : livret…

 

A l’issue de la dernière session, la satisfaction globale s’élevait à :  9/10

Approches différentielles de la rééducation motrice de l’AVC : des grands concepts classiques aux approches récentes en pratique (M. GROSS)

Fondements des Approches Rééducatives Neuro-motrices

– L’approche selon Bobath – le Bobath actualisé selon Ryerson      

– Intégration de la technique de Kabat dans la rééducation neuro-motrice de l’hémiplégie vasculaire   

– Le Concept de Brunstrom  

– Le Concept de Perfetti : le B.A BA pratique    

– Focus d’actualité sur :

  • Les stratégies médicamenteuses de contrôle de la spasticité
  • Les options de stabilisation du membre supérieur parétique
  • Les aides techniques à la marche

– Les approches récentes en rééducation neuro-motrices :

  • La rééducation par contrainte induite au membre supérieur et inférieur (immobilisation, robotisation)
  • La marche en suspension
  • Les thérapies par imagerie mentale : un exemple, la thérapie en miroir

 

A l’issue de la dernière session, la satisfaction globale s’élevait à : 9,6 / 10

Ecrivez nous

Vous préférez appeler ? 03 89 54 94 34