Alister Formation est certifié Qualiopi.

PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE DE LA PERSONNE AMPUTEE (Dr Berthel et Coll)

Généralités :

Cette intervention assurée en coanimation par 3 intervenants de l’Institut Universitaire de Réadaptation Clemenceau Strasbourg, vise à développer les compétences des apprenants quant à la prise en charge des patients amputés des membres inférieurs.

CONTENU

 Evaluer le patient amputé de membre inférieur : identifier les éléments pertinents, définir les objectifs et structurer la prise en charge.  Partage d’expérience sur l’organisation du programme de rééducation à l’IURC

  • Définir la typologie de patients amputés (épidémiologie, niveaux, comorbidités)
  • Connaître les répercussions de l’amputation sur la personne amputée
  • Connaître le coût énergétique à la marche en fonction du niveau d’amputation
  • Savoir identifier les facteurs environnementaux
  • Connaître les critères de réussite d’appareillage
  • Identifier les différentes étapes de la prise en charge et proposer des activités adaptées à chaque étape : travail individuel et collectif

 Préparer le patient et le membre résiduel à l’appareillage : savoir placer le patient dans les conditions de réussite

  • Réalisation des soins locaux et cicatrisation du moignon: facteurs retardant la cicatrisation, protocoles de soins locaux
  • Réaliser la contention du moignon : intérêts et réalisation pratique
  • Evaluer et traiter la douleur : diagnostic et prise en charge (physique et médicamenteuse)
  • Installer le patient : les bons gestes et ceux à proscrire
  • Proposer une rééducation avant appareillage : travail des transferts, réadaptation à l’effort, renforcement musculaire
  • Evaluer et appareiller le pied controlatéral

La rééducation avec la prothèse

  • Accompagner le patient de la mise en charge au travail de dissociation des ceintures
  • Améliorer l’exploitation du pied prothétique et du genou prothétique
  • Identifier les boiteries, les comprendre et les corriger
  • Exercices de proprioception, de renforcement musculaire, travail de l’endurance
  • Enjeux spécifiques : relevé du sol, escalier, marche extérieur
  • Proposer des activités physiques et sportives adaptées pour les patients amputés
  • Programmes d’éducation thérapeutique

La prothèse tibiale et la prothèse fémorale

  • Emboîtures, interfaces et moyens de suspension : caractéristiques et critères de choix
  • Actualités : pieds et genoux prothétiques. Retour d’expérience sur les techniques et produits
  • Critères d’attribution LPP : choix du genou et du pied prothétique en fonction du projet de vie.
  • Du matériel innovant pour quoi faire ?
  • Montages et alignements prothétiques : les points clefs
  • Mettre en place la prothèse de manière autonome : un enjeu pour la personne amputée
  • Organiser en pratique des essais de matériel(s) : collaboration avec les fournisseurs et les orthoprothésistes externes

 Adapter l’environnement de la personne amputée

  • Améliorer la qualité du retour à domicile avec des aides techniques utiles et adaptées

L’entorse de cheville (P. GOUILLY)

Cette formation est animée par Pascal GOUILLY, expert en rééducation de la cheville, qui a participé en tant que chargé de projet à la HAS (ANAES 2000) aux recommandations de la rééducation de l’entorse de cheville et a publié en 2020 dans les EMC de rééducation un chapitre sur la rééducation de l’entorse de cheville.

 

Cette présentation conduira les participants grâce à une actualisation des connaissances portant tant sur la biomécanique que les données actuelles de la science en matière de recommandations à :

 

  • Elaborer un raisonnement clinique permettant d’aller du bilan au diagnostic kinésithérapique

 

  • Mener les techniques kinésithérapiques appropriées et efficaces aux divers objectifs du traitement et aux divers stades évolutifs de la rééducation

Kinésithérapie de la personne amputée (A-S PORTET)

Généralités :

  • Etiologies et niveaux d’amputations du membre inférieur (typologies des patients amputé, grands principes de la chirurgie).
  • Principes et objectifs de prise en charge.

 

Les différentes phases de la rééducation : bilans, objectifs et moyens kinésithérapiques :

  •  Phase de cicatrisation et rééducation pré prothétique (préparer le membre résiduel à l’appareillage, prendre en charge les douleurs, installer et éduquer le patient pour éviter les complications, autonomiser le patient dans ses déplacements et transferts en sécurité, importance de la rééducation à l’effort et de l’activité physique adaptée),
  • Phase d’appareillage provisoire (éducation à la mise en place correcte de la prothèse provisoire, entretien et auto-surveillance, mise en charge/proprioception, marche appareillée en sécurité, douleurs et adaptations prothétiques),
  • Phase de réadaptation et suivi prothétique (prescriptions, prises en charges de l’appareillage par la CPAM et LPPR, prothèse définitive, reprise de la conduite automobile, vie sociale et vie professionnelle – MDPH).

 

La rééducation à la marche en fonction des appareillages :

  •  Principes de la marche normale et coût énergétique de la marche appareillée (différentes phases de la marche normale et déficits en lien avec les niveaux d’amputation),
    • Amputation de pied et chaussures orthopédiques (déficits, compensations et types de chaussures),
    • Amputation trans-tibiale
  • Appareillage (emboîtures et interfaces, moyens de suspension, effecteurs terminaux -pieds prothétiques),
  • Déficits et principes de rééducation à la marche appareillée (fonction du type d’effecteur terminal en place sur la prothèse),
    • Amputation trans-fémorale :
  • Appareillage (emboîtures, suspension, effecteurs intermédiaires -genoux prothétiques, importance des alignements),
  • Déficits et principes de rééducation à la marche, (en fonction de la prothèse),
  • Quelques mots sur la désarticulation de hanche (types d’appareillages et marche),
  • Situations particulières de marche : escaliers, pentes et dévers, relevés du sol, course (principes, rééducation et adaptations prothétiques).

 

Les boiteries chez la personne amputée :

 

  • Analyse qualitative et quantitative de la marche appareillée (bilans et tests),
  • Les boiteries : identifier la cause (appareillage, déficits physiologiques) et prendre en charge des défauts de marche (quelques exercices spécifiques).

 

L’éducation thérapeutique : quel programme ?

Les inhibitions motrices d’origine centrale : évaluation, stratégies thérapeutiques (A-L CHATAIN)

Cette formation associant des séquences théoriques mais également des applications pratiques, permettra à l’ensemble des stagiaires d’obtenir les principaux outils afin d’adapter au mieux les traitements en kinésithérapie.

  • Définition et rappels sur l’inhibition musculaire et motrice – témoignages de patients.

 

  • Diagnostic différentiel – anamnèse – points clefs de l’examen clinique.

 

  • Diagnostic des muscles inhibés – protocoles d’évaluation de la force musculaire des muscles Quadriceps – moyen fessier – fibulaires – deltoïdes – grand dorsaux / signes de désafférentation – grille d’évaluation des inhibitions

 

  • Exemples de pathologies et applications cliniques (LCA – entorses récidivantes – élévation antérieure du membre supérieur – cas cliniques)

 

  • Solutions de prise en charge actuelle

Tendinopathies et lésions musculaires : actualisation pratique des traitements kinésithérapiques (K. KERKOUR)

Cette formation essentiellement pratique permettra d’actualiser les connaissances au travers de travaux récents sur la biomécanique et les processus de guérison des tendons et du muscle.

 

  • Mise en place de la pathogénie des tendinopathies du corps tendineux et de ses insertions

 

  • Classification moderne des lésions tendineuses selon Blazina et LeadBeatter et incidences sur les protocoles de traitement.

 

  • Lésions musculaires : mise au point sur les classifications et les processus de cicatrisation et leurs incidences sur la stratégie thérapeutique

 

  • Pratique de traitement :
    • Renforcement excentrique selon Stanish : comment ? exemples
    • Place et méthodologie des étirements en pratique
    • Thérapies par Ondes de Choc : où en est-on ?
    • Taping : mise en œuvre pratique – exemples de cas cliniques typiques

L’épaule chirurgicale en kinésithérapie (G. CORDESSE)

Avancées en anatomie fonctionnelle de l’épaule : Rappels sur l’anatomie générale de l’épaule – innervations – vascularisation – innervation nociceptive des tendons et structures péri-tendineuses : conséquences dans les origines de la douleur sous acromiale.

 

Biomécanique avancée de l’épaule : rôles des muscles de la coiffe et du deltoïde- incidences sur la rééducation. Rééducation de la coaptation basée sur l’innervation proprioceptive de la capsule et ligament coraco-huméral. Rythmes normaux et inversés – quid des voies de passage et mécanique de la prothèse inversée.

 

Anatomie palpatoire du rachis cervical, dorsal haut et de l’épaule : Bilans, échelles d’évaluation validées, objectifs, évaluation de l’évolution et des résultats.

 

Description des techniques chirurgicales et conséquences pour la rééducation : techniques tendineuses – épaules prothétiques – incidences des chirurgies

 

La journée type de rééducation de la personne opérée durant la phase passive de cicatrisation (techniques passives et auto passives) :

  • Techniques de thérapie manuelle articulaires et des tissus mous : (Kaltenborn, Maitland, ,..) – recentrage passif,
  • Le concept GCE dans la rééducation de l’épaule,
  • Les techniques auto-passives,
  • La gestion et le traitement de la douleur : des principes à la pratique des agents antalgiques,
  • Balnéothérapie : quels exercices proposer durant la phase de cicatrisation ?
  • Conseils d’hygiène de vie et d’adaptation durant la phase de cicatrisation.

 

La journée type de rééducation après cicatrisation- phase active et phase de réhabilitation :

  • Réveil puis tonification musculaire et proprioception,
  • Voies de passages – reprogrammation des rythmes – recentrage actif,
  • Travail de stabilisation de l’épaule – renforcement musculaire ?
  • Ergothérapie et conseils d’hygiène de vie.

 

Particularités de la rééducation d’une prothèse inversée d’épaule.

Le genou douloureux et ligamentaire : du raisonnement clinique au traitement différentiel (K. KERKOUR)

Cette formation à la fois théorique et pratique, vous permettra d’appliquer toutes les dernières techniques en kinésithérapie, au genou douloureux et ligamentaire.

 

  • Rappels fondamentaux d’anatomie et de physiologie du complexe articulaire du genou nécessaires à la compréhension des déficiences et incapacités relevées. Quoi de neuf sur la biomécanique du genou ?

 

  • Genou non chirurgical en kinésithérapie

 

  • Genou chirurgical en kinésithérapie

 

  • Aspects techniques remarquables de la rééducation

 

  • Protocoles de renforcement musculaire en fonction du stade évolutif – stabilisation active par proprioception – utilisation du taping

Traitement kinésithérapique différentiel des raideurs articulaires périphériques (K. KERKOUR)

Cette formation essentiellement pratique, vous permettra d’appliquer un traitement basé sur les techniques de thérapie manuelle, à partir d’un raisonnement diagnostic différentiel.

 

  • Douleurs et déficit de mobilité : analyse des causes et mécanismes potentiels

 

  • Principales techniques de thérapie manuelle utilisable leurs déclinaisons pratiques

 

  • Traitement différentiel des raideurs articulaires et déficits de mobilité au membre supérieur et du complexe cervico-scapulaire

 

  • Traitement différentiel des raideurs articulaires et déficits de mobilité au membre inférieur et du complexe lombo-pelvien

 

  • Définition des derniers flashs d’actualisation sur les protocoles de rééducation dans les affections traumatiques – orthopédiques des articulations périphériques

 

  • Appui sur des recommandations de pratiques professionnelles de la HAS et synthèse de la littérature actuelle sur chacun des sujets abordés (épaule, genou, cheville…)